jeudi 14 juin 2018

lectures audio en russe, contes et poésie

J'en avais déjà parlé à deux reprises, mais voilà, il est temps de consacrer un article au  mystérieux "monsieur à la jolie voix" que j'évoquais précédemment.

Donc vous l'avez maintenant compris, je suis trèèèèès sensible aux sons. C'est un avantage pour apprendre les langues, hein...
Mais plus exactement, aux sons graves, et encore plus précisément, aux voix...je me fiche à peu près de la tête des gens, mais j'avoue ma faiblesse très... forte, lorsque je tombe sur une belle voix modulée et riche, et c'est tout à fait ce qu'il me faut écouter pour être motivée à bloc.

Et donc courant avril, en cherchant des radios russes, et si possible des radios de blabla, je suis tombée un peu par hasard, en fouillant la liste par pays, catégorie Talk de l'appli Radio internet ( cf ici), sur plusieurs stations à teneur littéraire, dont quelques unes dédiées à la poésie. Et, comme j'aime la littérature, j'ai évidemment écouté ça d'une oreille attentive ( le vocabulaire de la poésie peut être un peu compliqué, voire très compliqué si on va vers le symbolisme, mais les textes sont courts, rythmés, parfois rimés et basés sur la musicalité et les sons, donc ça me parle)
Certaines ont l'air d'être surtout des bases de données d'enregistrements anciens, peut êtres des rediffusions de très vieux programmes radio, ou disques, avec parfois une qualité sonore pas terrible.

Et parmi tout ça,  radio classic online, catégorie "poesia", que j'ai déjà citée en source, en disant que je n'avais aucune idée de qui était l'inconnu-de-moi qui disait ces textes, enregistrés en très grand nombre. Et qui se trouve donc posséder l'une des plus belles voix parlées que j'aie entendues depuis longtemps: bien modulée, riche d'harmoniques, d'une grande expressivité, selon les textes: calme, joyeuse, triste, nostalgique, apaisante, touchante, troublante ou sensuelle, humaine en fin de compte...c'est dire le talent du bonhomme.

Et entre nous, j'aimerais énormément entendre CHANTER cet homme là, s'il a l'oreille musicale, ce dont je ne doute pas un instant à en juger par son sens de la mélodie des mots, ce doit être un très agréable baryton.

Bref, un crush sonore monumental avec toutefois ce problème de ne pas savoir de quel textes il s'agit, et qui est le type qui semblait porter tout seul ce projet... c'est frustrant quand même!

Les gens ne sont pas qu'une voix, fut-elle splendide, et j'avais quand même envie de savoir qui était la personne à qui je devais ces bons moments d'écoute particulièrement relaxantes et enrichissantes...  D'autant plus que c'est son côté très vivant et très humain qui me touche beaucoup, autant que l'investissement qu'il y a derrière, en sélection des textes, en répétitions, en nombre d'heures d'enregistrements, de prises probablement faites et refaites... Un boulot qui force le respect.

Et donc à force de recherches j'ai fini par trouver le nom ET le site professionnel du  "monsieur à la jolie voix" à qui je peux enfin attribuer son identité. Et, qui est en effet entièrement porteur de ce joli projet de radio poétique, qui dure depuis 2008. Yep, 10 ans de poésie.

Rendons à César ce qui est à César, et ... à Igor ce qui est à Igor.

Je vous présente donc monsieur Igor Ilyin, acteur spécialisé en enregistrement de livres audio et lectures poétiques ( et c'est un exercice d'une difficulté extrême pour ne pas tomber dans le ronron de la rythmique et des rimes).

Que j'imaginais d'âge... disons moyen, ni jeune ni vieux, et avec un physique très banal, quelqu'un qu'on pourrait croiser au coin de la rue en le remarquant à peine.
Et c'est exactement ça: la petite cinquantaine et en effet, le genre à passer totalement inaperçu dans une foule, au moins tant qu'il ne parle pas.. Pas de surprise donc.

Le plus étonnant c'est qu'en fouillant les infos du site, je vois qu'il avait un petit rôle dans Témoin Muet, un film d'angoisse/policier de 1994 que j'avais vu à sa sortie, qui est le seul autre support où j'ai eu l'occasion de le croiser ( apparemment il a surtout tourné dans ses séries B et des séries TV)
Hem, je ne me souviens plus, mais ça devait être une version doublée, car même à 17-18 ans, j'aurais remarqué cette voix là, en tout cas s'il y avait un rôle parlant, ce qui n'est même pas garanti ( quête annexe: trouver le film en VO et le revoir, de mémoire j'avais bien aimé ce huis clos policier...qui parle de silence :D)

Et, pour mon plus grand plaisir, il a eu l'excellente idée de mettre en libre accès et téléchargement une bonne partie de ses enregistrements sur son site, classés par auteurs, de Anna Akhmatova à Marina Tsvetaeva en passant par Pouchkine, Pasternak, Essenin ( insérer coeur géant pour ce dernier nom, je vous en reparlerai) ou les plus inattendus Baudelaire, Verlaine ou Verhaeren .. traduits en russe.

Devinez de quel texte il s'agit?

Мой котик, подойди, ложись ко мне на грудь,
Но когти убери сначала.
Хочу в глазах твоих красивых потонуть -
В агатах с отблеском металла.

Как я люблю тебя ласкать, когда ко мне
Пушистой привалясь щекою,
Ты, электрический зверек мой, в тишине
Мурлычешь под моей рукою.

Ты как моя жена. Ее упорный взгляд -
Похож на твой, мой добрый котик:
Холодный, пристальный, пронзающий, как дротик.

И соблазнительный, опасный аромат
Исходит, как дурман, ни с чем другим не схожий,
От смуглой и блестящей кожи.

Réponse

Viens, mon beau chat, sur mon coeur amoureux ;
Retiens les griffes de ta patte,
Et laisse-moi plonger dans tes beaux yeux,
Mêlés de métal et d'agate.

Lorsque mes doigts caressent à loisir
Ta tête et ton dos élastique,
Et que ma main s'enivre du plaisir
De palper ton corps électrique,

Je vois ma femme en esprit. Son regard,
Comme le tien, aimable bête
Profond et froid, coupe et fend comme un dard,

Et, des pieds jusques à la tête,
Un air subtil, un dangereux parfum
Nagent autour de son corps brun.

C'est un exercice étonnant mais intéressant, que d'essayer de retrouver quel est le texte d'origine et comment il a été adapté:
Je vois ma femme en esprit -> tu es comme ma femme
aimable bête->mon bon petit chat

546 textes, et je ne compte que les poèmes, (et ils n'y sont pas tous, puisque je ne trouve pas Brioussov, pourtant celui qui m'a permis indirectement de retrouver l'identité du lecteur) car il y a aussi des contes estoniens, russes, moldaves, biélorusses... dont certains qu'on trouve aussi sur Гора самоцветов.
Je vais pouvoir chercher ce que j'ai vu avec le support du dessin animé, et en sachant de quoi il s'agit essayer de suivre cette seconde version, uniquement audio.


Sacré travail en tout cas. Des heures et des heures d'écoute en perspective.. et c'est très bien parce que franchement, autant pour le vocabulaire - même si ce sont des textes littéraires, et qu'à côté, j'ai quand même intérêt à aller chercher des choses plus simples et quotidiennes - que pour la prononciation, la syntaxe, la structure des phrases ( telle préposition entraine tel cas, etc...) c'est excellent.
D'autant que Monsieur Ilyin n'a pas seulement un timbre qui me plaît énormément, mais aussi une diction, une articulation et une rythmique très claires... que demander de plus?!

C'est donc mon petit rituel quotidien, écouter une 15aine de minutes d'enregistrements et constater avec joie que je je suis passée en 2 mois et demi de " je repère un mot par ci par là" à " attends j'ai entendu: Voile. Mer. Vaisseau. Vagues. Ca doit être un texte qui parle des bateaux sur la mer" puis à  "hé.. mais j'ai compris une phrase entière, yahou!!!"

Ou de faire l'inverse
" tiens, dans ce texte là, il y a un mot qui revient, tout le temps et je ne sais pas du tout ce que ça veut dire. Ok, alors à l'accentuation, ce qui sonne comme abman, doit en fait s'écrire обман.
Bingo, ça veut dire " tromperie, duperie, illusion". Voilà au moins un mot que je n'oublierai pas, que ce soit pour son sens ou sa prononciation.
Zut ce dernier texte n'est pas en ligne.Mais il y a tel mot, tel mot, et tel mot.  Donc recherche façon palimpseste.. c'est un texte d'andrey Bieliy. Re yeah!
Il y en a encore un que j'ai repéré, mais que je n'arrive pas à retrouver. Sherlock Linguiste ne s'avoue pas vaincue.
 

Je ne fais pas ma groupie gratuitement, mais puisque le bénéfice linguistique se double d'un évident plaisir auditif, et vice-versa, il n'y a aucune raison de me priver.

En attendant, j'ai pu télécharger sur le site pas mal de fichiers MP3, j'ai pris plusieurs bonnes heures sur plusieurs soirs  pour chercher entre autres ceux qui correspondent au bouquin de poésie bilingue que j'ai ramené de Paris . De textes de Serguei Essenin. Coeur géant bis!
J'ai donc le recueil, et une partie des textes - pas tous hélas - en banque de données sonores.


Donc le but du jeu maintenant, c'est d'arriver, d'ici quelque temps, à tricoter un petit message en russe dans le texte, sans trop de fautes, à laisser sur la page " livre d'or " du site de Monsieur Ilyin pour lui dire en gros:

"Bonjour et merci, vous ne vous en doutez probablement pas mais d'une part, vous êtes écouté au moins par une personne en France, et d'autre part grâce à vos enregistrements, je fais de gros progrès en langue russe, donc merci beaucoup, c'est super, continuez comme ça".
Apparemment, il répond régulièrement à ses fans, donc, il sera peut-être content de savoir qu'il y a au moins une personne qui l'écoute régulièrement hors de Russie et qui, en plus, fait des progrès comme ça. Après tout s'il a mis son travail en ligne gratuitement, ce doit être un brave gars et de toutes façons, il mérite d'être amplement remercié à la hauteur de ce que je lui dois :)  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

qui vient ici?

Flag Counter

les défis estivaux

L'an dernier, j'avais commencé une série de défis estivaux, inspirés par ceux de Lauriane - marathon des langues.. mais un plantage...