mardi 15 mai 2018

Le bonus musical russe ( 2)

Mais non russophone!

Hé oui la Russie est un pays immense, avec énormément de frontières - juste pour situer, il y a un seul pays qui sépare la Finlande et la Norvège de la Corée du Nord - et un paquet de langues régionales et/ou minoritaires favorisées par la politique linguistique du pays, qui garantit des droits au peuples autochtones, y compris donc de pratiquer leur langue maternelle, (une langue officielle, des langues à statut officiel et des langues d'état, avec une clause un peu chelou sur l'écriture, qui doit être cyrillique pour que la langue ait le statut de langue d'état. C'est une belle pagaille complexe mais ça à l'air de fonctionner )

De mémoire, ma mère avait une série de disques que j'ai entendus quand j'étais jeune, avec une sélection de musiques des différentes républiques soviétiques, et il y avait évidemment énormément de différence entre les musiques des frontières de la Finlande, de Géorgie, ou limitrophes de la Chine et de la Mongolie.

On commence sans paroles, avec Olena, musicienne de Yakoutie. En sibérie. Loin, très loin de Moscou. Elle n'est pas réellement originaire de la région,, d'après ce que j'ai compris, sa famille est  ukrainienne, cependant, elle vit en Sibérie depuis quasiment toujours.

Elle ne chante pas, en tout cas ici, mais joue de la guimbarde et des percussions et imite de façon convaincante les cris d'animaux, dans un mélange de musique électro et de traditionnelle chamanique de Yakoutie.

Юлияна Кривошапкина: Youliyana Krivoshapkina.
Elle aussi vient de Yakoutie, joue également de la guimbarde, et chante en langue Sakha ( ou yakoute), une langue turcique qui a donc une parenté avec le turc, pourtant situé à des milliers de kilomètres et non avec les langues slaves, chinoises ou mongoles plus proches géographiquement.


Ce n'est pas peu dire que j'adore, que je trouve ça fascinant, y compris dans l'utilisation d'instruments locaux

Et je me rends compte qu'entre le précédent sujet et celui-ci, j'ai sélectionné presque uniquement des femmes jusqu'à présent.

Un monsieur pour contrebalancer?
Il s'appelle Тюргэн Кам - Tyourghen Kam et vient de l'Altaï, à la frontière Russo-Mongole, où on parle également des langues très éloignées du Russe, mélange musique électro et traditions de sa région.

Et voilà comment il se présente:
"I am Tyurgen, I am half-breed, Altai and Russian. I sing songs of the Turkic and Asian people. Yes, I am shaman, my teacher is buryat, so I learn buryat-mongolian traditions. I am living in Russia."

Donc je ne sais pas exactement s'il chante ici en langue turcique ou bouriate. Les deux font partie de l'ensemble des langues altaïques

Песня деда: mix entre chant de gorge de type Mongol et d'électro

Et encore quelque chose qui sort de l'ordinaire, et que j'adore!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sur le front russe - 1° décembre

Voilà, pas vraiment  de billets de suivi en octobre-novembre, parce que j'ai eu de très gros problèmes de connexion internet. Le logemen...